Des Mots-Niaques

Vous avez envie de parler de tout et de rien sans vous prendre la tête ?
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le trouble de la personnalité borderline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isleen
Squateur Attitude
Squateur Attitude
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1438
Age : 31
Localisation : Lyon / Isère
Emploi : Nourrice
Loisirs : Arts, sport, littérature, philosophie, sciences humaines, bénévolat, animaux...
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Le trouble de la personnalité borderline.   Lun 8 Avr 2013 - 14:30

Voilà le mal qui me ronge depuis toujours. J'ai eu 6 diagnostique différents de borderline.

"

Définition du Trouble de Personnalité Limite ou borderline:

Le trouble de la personnalité borderline (ou trouble de la personnalité limite) est un trouble de la personnalité qui s'exprime par des humeurs changeantes, par des relations humaines délicates, par un manque de confiance en soi-même et aussi par des comportements auto-agressifs.

« Il s'agit de gens, pour la plupart des femmes, qui ont grandi avec le sentiment de ne pas avoir reçu l'attention et l'appui qui leur reviennent. Ils en sont révoltés et ils cherchent des chemins pour compenser cela dans leurs relations. Ils ont des attentes élevées et, quand leurs besoins sont à nouveau abandonnés, ils y répondent avec de la colère et du désespoir. » John Gunderson, docteur américain.

On retrouve souvent dans la biographie une carence affective, une maltraitance, des abus sexuels.

Les éléments suivants, installés à l'adolescence, et de façon prolongée, peuvent évoquer une personnalité borderline:

* sentiments de vide, d'ennui
* sentiment d'être abandonné
* dévalorisa tion
* abus de substances (alcool, stupéfiants)
* automutilations, conduites à risque (ex. conduire en état d'ébriété, prostitution), tentatives de suicide
* intolérance à la frustration
* fragilité narcissique: extrême vulnérabilité au jugement d'autrui
* difficulté à identifier et à réguler ses émotions
* trouble du comportement alimentaire
* sexualité chaotique
* tendance à la manipulation

Le trouble de la personnalité borderline est parfois, mais pas toujours, associée à un trouble bipolaire. De brefs épisodes psychotiques (délirants) sont possibles mais toujours de façon limitée dans le temps, parfois en rapport avec la consommation de toxiques. En aucun cas le trouble borderline n'est une schizophrénie.

L'évolution naturelle de ce trouble de la personnalité est l'apparition de symptômes à l'adolescence, et leur régression vers l'âge de 40 ans. Tout l'enjeu de la prise en charge est d'accompagner ces années de "jeune adulte" le mieux possible."

Sources: wikipédia.

Critères diagnostiques du DSM IV:

Le trouble de la personnalité borderline est décrit comme « un schéma envahissant d'instabilité dans les relations interpersonnelles, de l'image de soi et des affects, également marqué par l'impulsivité commençant chez le jeune adulte et présent dans un grand nombre de contextes » (DSM-IV, axe 2). Selon le DSM-IV, il faut au moins cinq des neuf critères présents pendant un laps de temps significatif :

- efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginé ;
- mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation ;
- perturbation de l'identité : instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi (au niveau de l'orientation sexuelle, milieu professionnel, relations interpersonnelles et familiale...) ;
- impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour le sujet (par exemple : dépenses excessives, sexualité, toxicomanie, alcoolisme, jeu pathologique, conduite automobile dangereuse, abus de médicaments, crises de boulimie ou d'anorexie) ;
- répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations ;
- instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (par exemple : dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours) ;
- sentiments chroniques de vide ;
- colères intenses (rage) et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (par exemple : fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées, colère subite et exagérée) ;
- survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères.

Je réponds à TOUS les critères. Je vais mieux mais je reste très impulsive car j'ai refait une ts après une dispute avec mon homme il y a une semaine. J'ai du en faire une quizaine en tout, j'en ai marre, un jour je vais y rester, et là j'ai envie de vivre.

Le problème, c'est que mon homme l'est aussi mais il ne veut plus retourner chez les psy Rolling Eyes . Du coup il y a sans arrêt des crises où on se tape dessus, on cri, on casse des trucs... Et on se défonce. Mon psy m'a menacé plusieurs fois de ne plus me suivre.

J'ai fait une dizaine d'hospitalisation et des post-cures. J'en ai marre d'être tout le temps enfermée.
Je suis aussi bipolaire alors c'est encore plus chaud, avec des troubles comorbides (associés): toxicomanie, alcoolisme, troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie), dépression, manie, toc, automutilations, paranoïa... Bref j'en passe.

Heureusement je vais mieux mais je suis souvent en dissociation (déréalisation, dépersonnalisation) et c'est vraiment chiant...

J'ai déjà fait une psychose il y a deux ans suite à la prise abusive de drogues alors que j'étais en Hollande depuis trois mois.

On m'a retrouvé avec un couteau et un gun sur moi car je faisais une psychose paranoïaque.

Je vois une psychologue, un psychiatre, une addictologue et une infirmière psy dans un CSAPPA (centre d'addictologie).

Niveau médocs je prends:

- Du Dépakote 500mg (régulateur de l'humeur)
- Du Risperdal 8mg (neuroleptique)
- Du séroplex 20mg (Anti-dépresseur)
- Du séresta 50mg (benzodiazépine, anxiolytique) auquel je suis vraiment accro avec lequel j'ai tendance à faire des surdosages car j'ai deux médecins prescripteurs.
- Subutex 8mg (traitement du substitution aux opiacés).
- Revia (traitement de sevrage dans la maladie alcoolique).
- Imovan (somnifère).
- Tercian 25MG (neuroleptique- anxiolytique puissant).

Bref je suis SHOOTEE aux médocs. J'en ai marre de tous ces cachetons. J'ai plein d'effets secondaires.

Edit: Ah oui je suis comme tous les borderlines dépendante affective. En amitié mais surtout en amour où je suis HYPER dépendante à tel point que l'objet de mon amour est toute ma vie, ma raison de vivre et de mourir. La seule fois où je me suis faite plaquer (car j'abandonnais toujours pour ne pas être abandonnée), j'ai fait big ts où j'ai fait de la réa... et là si mon homme me plaquait je ne me louperais pas, il est ma raison de vivre, je ne vie que pour lui et au travers de lui...

Mais bon lui aussi est borderline donc très dépendant de moi, ça me rassure...


Dernière édition par Isleen le Lun 8 Avr 2013 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isleen
Squateur Attitude
Squateur Attitude
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1438
Age : 31
Localisation : Lyon / Isère
Emploi : Nourrice
Loisirs : Arts, sport, littérature, philosophie, sciences humaines, bénévolat, animaux...
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Lun 8 Avr 2013 - 14:54

Après les borderlines ont aussi des qualités même si j'ai du mal à m'en rappeler:

« Avoir une personnalité borderline n'est pas un drame en soi… car après avoir acquis une bonne conscience de ses vulnérabilités, les traits de personnalité d'hier générateurs de difficultés (trouble relationnel, chaos intense, sentiment de vide, rage, etc.) deviennent des générateurs de potentialités (intelligence émotionnelle, hypersensibilité, passion, authenticité, spontanéité, compassion, etc.). » (Pr Évens Villeneuve, chef du programme de traitement des troubles sévères de personnalité, Institut universitaire en santé mentale de Québec (CA)).

Autrement:

- Altruisme (tendance naturelle à aimer et à aider son prochain)
- Autodérision (capacité à se moquer de soi-même)
- Bon fond
- Créativité
- Curiosité (désir de comprendre, de connaitre, de s'instruire)
- Empathie (capacité à se mettre à la place d'une personne et de ressentir ce qu'elle vit/ressent)(par ex: si je vois une personne qui souffre, je vais me mettre à ressentir sa souffrance)
- Enthousiasme (Forte émotion se traduisant par de grandes démonstrations de joie)
Exigence de soi
- Force de caractère (par ex: supporter des choses que beaucoup ne supporteraient pas bien longtemps)
- Générosité (disposition à donner sans compter)
- Modestie (absence de vanité, d'orgueil)
Naiveté ("innocence de l'enfant")
- Ouverture d'esprit ("facilité à comprendre et à admettre des idées et opinions qui sont nouvelles ou inhabituelles")
- Probité ("Droiture, intégrité, honnêteté, justice au sens 'moral' ")
- Remise en question ("capacité à envisager que ses hypotheses ou croyances sont potentiellement erronées")
- Sensibilité

Sources: http://www.aapel.org/bdp/borderline.html
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 35
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Mer 26 Fév 2014 - 1:38

sur la bipolarité

Delphine de Vigan inspirée par sa mère,


d'ailleurs l'auteur(e) soutient activement l'association Clubhouse qui se consacre aux personnes fragilisées par des troubles mentaux et à leur famille

ce roman est vivement recommandé par Frank BELLIVIER, docteur en médecine et neurosciences, responsable du service de psychiatrie adulte du groupe hospitalier Saint-Louis - Lariboisière - Fernand-Widal, à la tête d' une équipe de recherche en neuropsychopharmacologie des troubles bipolaires et des addictions à l' INSERM, lauréat du prix Marcel-Dassault pour ses recherches sur les maladies mentales dans le cadre de la Fondation FondaMental

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 35
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Lun 17 Mar 2014 - 0:23

Télé Loisirs a écrit:
Dans la peau d'un bipolaire : de l'ombre à la lumière
   Culture Infos - Documentaire
   France
   2014
   70 mn
   Mardi 18 à 20:35, France 5

Plusieurs témoignages de malades lèvent le voile sur une affection mentale encore mal connue, bien que fréquente et très invalidante : la bipolarité. Le peintre Gérard Garouste est atteint par ce mal de vivre qui se caractérise par des phases d'extrême exaltation puis de grande dépression. Marianne, architecte décoratrice d'intérieur, oscille entre d'intenses moments de désir sexuel et l'envie d'en finir avec la vie. Autrefois dénommée «psychose maniacodépressive», cette maladie touche quelque 600 000 Français et fait des ravages : près de 15 % des bipolaires se suicident.

L'avis de la rédaction (4/5) : Des récits lucides, sensibles et frappants composent ce document qui aborde tous les aspects de la maladie.

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Night
Hime Sama
Hime Sama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2137
Age : 31
Localisation : tokyo
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Dim 6 Avr 2014 - 23:53

j avais une copine comme ça, insupportable car fatiguant , beaucoup trop fatiguant si l'on s'investit un tant soit peu
entre le moment où tout va mal et la personne vous remercie d'être présente et le moment où ça va mieux et l'on se fait envoyer bouler ou l'on nous fait même sentir que notre vie est plus pourrie que la leur merci..
Revenir en haut Aller en bas
Shangora
Elle est où la poulette?
Elle est où la poulette?
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3385
Age : 37
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Lun 7 Avr 2014 - 0:28

Quelle tristesse...on avait une bénéficiaire, aux Restos du Coeur, qui montrait des symptômes équivalents (je suis pas psy, mais d'une semaine à l'autre, son attitude changeait parfois de manière drastique), parfois très calme, et après, déchaînée, babillant comme une petite fille, hyper-enjouée...puis qui s'est mise à nous engueuler parce qu'une carotte était abîmée au bout -_-'

_________________
Vous commencez à m'ennuyer avec le port!!!
Y'a pas de mal à se moquer des abrutis. Ils sont là pour ça, non ? Pierre Brochant
And don't skimp on the pâté!
Philippe! Je sais où tu te caches! Viens ici que j'te bute, enc***!
Whem life gives you lemons, make lemonade!
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 35
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Ven 10 Avr 2015 - 23:50

darkdays a écrit:
sur la bipolarité

Delphine de Vigan inspirée par sa mère,


d'ailleurs l'auteur(e) soutient activement l'association Clubhouse qui se consacre aux personnes fragilisées par des troubles mentaux et à leur famille

ce roman est vivement recommandé par Frank BELLIVIER, docteur en médecine et neurosciences, responsable du service de psychiatrie adulte du groupe hospitalier Saint-Louis - Lariboisière - Fernand-Widal, à la tête d' une équipe de recherche en neuropsychopharmacologie des troubles bipolaires et des addictions à l' INSERM, lauréat du prix Marcel-Dassault pour ses recherches sur les maladies mentales dans le cadre de la Fondation FondaMental

de cette couverture, elle dit :
"Parmi les photos de Lucile que nous avons retrouvées chez elle, sur une planche contact en noir et blanc, j’ai repéré cette toute petite image de ma mère, prise à la table familiale de Versailles ou Pierremont. [...] Lucile y apparaît de profil, elle porte un pull à col roulé noir, tient une cigarette dans la main gauche, elle semble regarder quelqu’un ou quelque chose, mais probablement ne regarde rien, son sourire est d’une obscure douceur. "

de sa famille, elle dit :
"Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence."

je l'ai lu et fini hier. de drames en drames au sein de cette dynastie familiale, sa façon d'écrire, ses références culturelles, pourquoi elle a eu besoin d'écrire, pourquoi cette double écriture mêlant chapitres romancés et chapitres de questionnements et conditions d'écriture de roman, tout ça j'ai compris.

de sa mère, elle dit :  
"Lucile est devenue cette femme fragile, d'une beauté singulière, drôle, silencieuse, souvent subversive, qui longtemps s'est tenue au bord du gouffre, sans jamais le quitter tout à fait des yeux, cette femme admirée, désirée, qui suscita les passions, cette femme meurtrie, blessée, humiliée, qui perdit tout en une journée et fit plusieurs séjours en hôpital psychiatrique, cette femme inconsolable, coupable à perpétuité, murée dans sa solitude."

de la maladie de sa mère, elle dit :  
"Lucile était bipolaire et il semblerait que l' inceste figure parmi les facteurs déclenchants de la maladie."

à ses funérailles du poème préféré de sa mère, elle cite :
"Tu connais cette maladie fiévreuse qui s’empare de nous dans les froides misères, cette nostalgie du pays qu’on ignore, cette angoisse de la curiosité ? Il est une contrée qui te ressemble, où tout est beau, riche, tranquille et honnête, où la fantaisie a bâti et décoré une Chine occidentale, où la vie est douce à respirer, où le bonheur est marié au silence. C’est là qu’il faut aller vivre, c’est là qu’il faut aller mourir ! "  - L'Invitation au voyage de C.Baudelaire

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Bicrate de Soude
le Socrate multi-fonction
le Socrate multi-fonction
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4645
Age : 37
Localisation : Somewhere...A place for us
Emploi : Parfois oui, parfois non
Loisirs : Musique, guitare, passer du temps avec les amis, forums...
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Dim 19 Avr 2015 - 10:02

Et je découvre ce topic seulement maintenant...

_________________
" I've been walking in the footsteps of society’s lies. I don’t like what I see no more. Sometimes I wish that I was blind. " - Jon Bon Jovi

" You must be the change you wish to see in the world. " - Mahatma Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
http://heliconpart1.over-blog.org/
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 35
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   Dim 26 Avr 2015 - 15:17

j'en découvre encore de l'époque pendant laquelle jn'avais pas encore entamé la migration...

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le trouble de la personnalité borderline.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le trouble de la personnalité borderline.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trouble Jeu (2004)
» Changer de personnalité, de caractère.
» Test (en anglais) : Quel personnage de HP êtes-vous?
» 50 personnalités qui comptent en RDC selon Jeune Afrique
» [test] Personnalité version Manga...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Mots-Niaques :: Arts, Sciences & Culture :: Sciences molles & Sciences dures :: Psychologie/psychiatrie-
Sauter vers: