Des Mots-Niaques

Vous avez envie de parler de tout et de rien sans vous prendre la tête ?
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la fin du monde pour 2036

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: la fin du monde pour 2036   Jeu 31 Déc 2009 - 15:39

20minutes.fr a écrit:
Des scientifiques russes prédisent la fin du monde pour 2036
30.12.09


SCIENCES - Un astéroïde géant risque de percuter la Terre dans 26 ans...
Les Américains ont tout faux, la fin du monde, ce n'est pas pour 2012, mais pour 2036. Et ce sont les scientifiques russes qui le disent. Ils ont en effet prévu de se rencontrer prochainement au cours d'une réunion à huis clos en vue d'empêcher qu'un astéroïde géant s'écrase sur la planète Terre dans 26 ans, a annoncé ce mercredi le directeur de l'Agence spatiale russe, Anatoli Perminov.

Les savants russes craignent que l'astéroïde Apophis, d'un diamètre d'environ 350 mètres, heurte la Terre au cours de son passage attendu vers 2036, la collision pouvant provoquer un nouveau désert de la taille de la France, selon l'agence RIA Novosti.

Un scénario à la «Armageddon»

«Mieux vaut dépenser quelques millions de dollars pour créer un système permettant de prévenir une collision que d'attendre qu'elle se produise en entraînant la mort de milliers de personnes», a indiqué Anatoli Perminov.

Selon RIA Novosti, Apophis pourrait passer à 30.000 kilomètres de la Terre en 2029 (soit plus près que certains satellites géostationnaires) et pourrait entrer en collision avec notre planète sept ans plus tard.

Les Américains optimistes

Même si les Américains sont les champions des scénarios catastrophe, leurs scientifiques semblent déjà plus optimistes. L'Agence spatiale américaine (NASA) avait indiqué, en octobre dernier, que selon de nouveaux calculs, la probabilité d'une collision entre l'astéroïde et la Terre en 2036 s'était réduite de manière significative.

«De nouvelles techniques de calcul et de nouvelles données disponibles montrent que la probabilité qu'Apophis entre en collision avec la Terre le 13 avril 2036 a chuté de 1/45.000 à 1/250.000», avait précisé la NASA dans un communiqué. Nous voilà rassurés.


Lire l'article:
http://www.20minutes.fr/article/373090/Sciences-Des-scientifiques-russes-predisent-la-fin-du-monde-pour-2036.php

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
malvi
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1513
Age : 28
Localisation : Versailles
Emploi : Technicienne
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Jeu 31 Déc 2009 - 17:40

Ouah c'est fou quand même, on se croirait dans un film catastrophe.
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Ven 16 Avr 2010 - 20:43

sur LIBÉRATION.FR, il y a écrit:
La boule de feu qui a terrorisé le Midwest américain... pendant 15 minutes


Elle aurait toute sa place dans n'importe quel film catastrophe d'Hollywood, avec un Bruce Willis chargé de la neutraliser. Elle, c'est la boule de feu qui a illuminé le ciel de plusieurs Etats du Midwest américain dans la nuit de mercredi.

«La boule de feu se déplaçait d'ouest en est», explique sur CNN le service météorologique national. Visible pendant 15 minutes, elle s'est désintégrée «bien avant d'atteindre l'horizon». Plusieurs vidéos la montrent explosant en plein ciel.

Son origine n'est pas encore connue. Il pourrait s'agir d'une pluie d'étoiles filantes appelée «Gamma Virginids», qui survient habituellement entre le 4 et le 21 avril. Ou encore d'une météorite, dont l'entrée dans l'atmosphère peut provoquer un tel phénomène lumineux.

lu sur : http://www.liberation.fr/brut-de-net/06011879-la-boule-de-feu-qui-a-terrorise-le-midwest-americain-15-minutes



source vidéo : http://www.rtlinfo.be/info/magazine/sciences_et_sante/362415/une--boule-de-feu-geante--dans-la-nuit-americaine#videoPlayer

non, cette fois, il ne s'agit pas d'un oiseau lumineux

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
chtac
Itinérant
Itinérant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 384
Age : 30
Localisation : -
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Lun 19 Avr 2010 - 1:57

cool bientôt la fin !

_________________
" L'homme moderne découvre en fait qu'une société sept fois plus riche ressemble davantage à une automobile qui tournerait sept fois plus vite qu'à un marcheur qui aurait tout son temps "
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Ven 23 Avr 2010 - 21:48

pas assez spectaculaire pour les "journaux traditionnels"

mais par contre ça,

Citation :
BRGM L'éruption du volcan Eyjafjöll en Islande. Toutes les explications

BRGM Bureau de Recherches Géologiques et Minières - 23/04/2010 09:20:00

L'éruption du volcan Eyjafjöll - Situé à plus de 150 km à l'est-sud-est de la capitale de l'Islande, Reykjavík, l'Eyjafjöll est un volcan recouvert par un glacier l' Eyjafjallajökull.
Le volcan Eyjafjöll est entré en éruption le 20 mars 2010. Cette éruption, qui a fortement perturbé le trafic aérien européen, se poursuit actuellement.

Interview de Jacques Varet, directeur de la prospective au BRGM, sur FR3 Centre le 20 avril :
yousendit.com/857509493/5b3226628ca4abc23530e69e935d0d5c

L'éruption est suivie par l'INSTITUTE OF EARTH SCIENCES NORDIC VOLCANOLOGICAL CENTER (http://www.earthice.hi.is/page/ies_Eyjafjallajokull_eruption)
Cet organisme islandais assure la mesure de multiples paramètres : sismicité, déformations, activité explosive et effusive (volumes de cendres et de laves émises), caractéristiques des cendres et gaz...), en lien avec l'Office Météorologique Islandais IMO (vent, températures, précipitations, http://en.vedur.is/ ).

Déroulement de l'éruption en cours
Une activité sismique inhabituelle a commencé à se manifester au cours du mois de décembre 2009. Il s'agit de mouvements distendis correspondant à l'ouverture de ce segment du rift. Cette activité sismique s'est brutalement intensifiée le 26 février 2010, indice d'une montée rapide du magma et constituant un premier signe avant coureur de l'éruption.
Dans une première phase, l'éruption était principalement effusive, caractérisée par la formation de fontaines de laves pouvant atteindre 200 m de hauteur. Il s'agit d'un basalte alcalin à olivines. Cette première phase, de type sub-aérien classique, se situait dans une zone dépourvue de couverture glaciaire et s'est poursuivie jusqu'au 12 avril.
Après un hiatus de presque 2 jours (les 13 et 14 avril), une soudaine reprise de l'activité a été observée. L'éruption a migré pour se développer plus à l'ouest, sous couverture glaciaire. De ce fait, les caractéristiques de l'éruption ont soudainement changé. De l'eau fondue est émise à partir de la calotte glaciaire le 14 avril vers 7h du matin et un panache éruptif de cendres est observé dés le matin. Cette éruption est répartie sur une série d'évents alignés sur 2 km de long le long d'une fracture orientée nord-sud à l'ouest du point de sortie précédent.

Outre le panache de cendres émis dans l'atmosphère, se produisent également d'importantes coulées boueuses (Jokulhaups), ces deux phénomènes résultant de l'interaction de la lave émise avec la glace, dans le cratère et dans les zones sommitales de fortes pentes, qui entrainent des matériaux plus anciens et affectent les territoires habités situés en contrebas (les populations avaient été précédemment évacuées).
Cette deuxième phase se traduit également par une modification de la nature des laves, qui s'enrichissent en silice (trachy-andésite à 58% de SiO2) et présentent un caractère plus explosif.

Le contact de la glace (0°C) et du magma (plus de 1000°C) constitue, cependant, le facteur majeur dans la formation des cendres et la création du panache qui a pu atteindre 10 000 m d'altitude (on parle alors d'éruption phréatomagmatique). Le choc thermique « pulvérise » en effet la lave et la roche encaissante provoquant la formation de particules fines très légères et susceptibles d'être transportées par les vents, au sein du panache volcanique, sur de longues distances.

Un volcanisme de dorsale océanique émergée
L'Islande est située sur la dorsale médio-atlantique. C'est avec l'Afar, en Afrique de l'Est, également un « point chaud », le seul segment de dorsale émergé, c'est-à-dire les zones les plus actives, au plan géodynamique, de la planète. On y observe donc régulièrement en surface les phénomènes spectaculaires - tectoniques, volcaniques et phréatiques - qui se produisent autrement au beau milieu des planchers océaniques. A ceci près que, se produisant à l'air libre, ils n'ont pas tout à fait les mêmes caractéristiques que sous plusieurs milliers de mètres de fonds marins. Dans le cas de l'Islande, la couverture glaciaire joue en outre un rôle déterminant dans la dynamique des phénomènes éruptifs. Lorsque l'épaisseur de glace est importante, l'éruption peut rester sous-glaciaire, constituant ces thuyas aux formes caractéristiques (très fortes pentes). Mais lorsque l'épaisseur de la glace est plus modeste, des phénomènes phréato-magmatiques entrainent des émissions atmosphériques de grande ampleur, inhabituelle pour des émissions basaltiques de dorsales, si ce n'est lorsqu'elles se produisent à très faibles profondeur, au voisinage des îles, comme ce fut le cas aux Açores (éruption de Faial bien documentée par Haroun Tazieff en 1957-1958) ou au sud de l'Islande (éruption de Surtsey, 1963-1967).

Le cadre géodynamique particulier du volcan Eyjafjöll
Le volcan Eyjafjöll se situe à l'extrémité méridionale du segment de dorsale traversant l'Islande de part en part selon un axe Nord-Sud. Cette dorsale axiale est relayée, à l'ouest, par un système volcano-tectonique disposé « en échelon », jusqu'à la péninsule de Reykjanes d'où elle se prolonge directement dans l'océan par la dorsale médio-atlantique.

Ainsi, l'Eyjafjöll représente la terminaison d'un axe peu actif en comparaison avec celui de Reyjanes situé dans le prolongement direct de la dorsale médio-atlantique.
Morphologiquement, il s'agit d'un édifice allongé en direction Est-Ouest qui constitue plutôt l'équivalent d'une zone de fracture que d'une dorsale. Il présente d'ailleurs un niveau d'activité assez faible : on ne lui connaît que 3 éruptions historiques : autour de 550, 1612 et 1821-1823, et ses laves approchent plutôt la composition des basaltes alcalins que des tholéiites caractéristiques des dorsales. La différenciation magmatique vers des laves intermédiaire approchant la composition des trachytes est aussi caractéristique d'un volcan central, bien différent des fissures basaltiques de l'axe occidental de Reykjanes
Historiquement l'activité du volcan Eyjafjöll a pu être considérée comme reliée à celle du Katla, second volcan situé à une vingtaine de km à l'est sur le même axe transverse. Ainsi la fin de la dernière éruption de l'Eyjafjöll a précédé immédiatement, en 1823, le début de l'éruption du Katla, la plus violente d'Islande au cours de ces 200 dernières années.
Il faut toutefois souligner que l'IES indique actuellement n'observer aucun indice d'activité au niveau du Katla.

Nuage de cendres
Par "cendres volcaniques" on entend de très petits éléments de roche ou de laves pulvérisées et éjectées dans l'atmosphère lors des éruptions volcaniques. Ces cendres peuvent être propulsées jusqu'à des dizaines de kilomètres de hauteur (33 km pour le volcan indonésien Tambora en 1815). On peut estimer qu'environ 70 à 80 millions de m3 de tephra auraient été émis durant les 3 premiers jours de l'éruption, avec un taux moyen d'émission de 300 m3/s, soit 750 tonnes/s, et avec un maximum à 600m3/s.
Ce nuage de cendres est suivi par satellites. Il fait également l'objet de simulations. Ce sont ces simulations, effectuées à partir de données météorologiques sur plusieurs jours extrapolant l'extension du panache qui sont à l'origine de l'extension des zones d'interdictions de vols. Ci-dessous la carte obtenue par le programme norvégien SAVAA : (support à l'aviation pour l'évitement des cendres volcaniques).
Le manque de mesures directes des caractéristiques des particules (densité, composition, caractéristiques chimiques et minéralogiques) dans les panaches, avéré dans les premiers jours de l'éruption, nécessite de revoir les moyens alloués à la surveillance des éruptions susceptibles d'affecter le trafic aérien européen.

Impacts sur la circulation aérienne
Plusieurs phénomènes sont susceptibles de se produire par rapport à la circulation aérienne.
Le principal risque est lié à la formation de pellicules de verre sur les surfaces internes des réacteurs. En effet, la température de fusion de la lave se situe autour de 1000°C alors que les points les plus chauds des moteurs atteignent 1400°C. Ces phénomènes sont susceptibles de créer des colmatages sur dans les moteurs, provoquant des pertes de puissance immédiates.

Vue par boroscope de l'intérieur de réacteur de Boeing F-18 Hornet fighter de l'armée de l'air finlandaise ayant traversé le nuage de cendres le 15 avril. On observe clairement les zones de cendres fondues.
Autre phénomène l'abrasion : les fragments de laves projetées par les explosions volcaniques sont très durs et abrasifs. Ils peuvent donc d'une part rendre pour partie opaques les fenêtres des cockpits, avec les problèmes de visibilité associés, mais également, si ces fragments sont suffisamment fins, pénétrer les différents systèmes de l'avion et les fragiliser.

Actions du BRGM
Depuis plusieurs années, le BRGM a concentré son activité, dans le domaine volcanique, sur les problèmes liés à la cartographie et à la gestion du risque (aléas et enjeux), plus que sur l'analyse scientifique des dynamiques volcaniques qui n'est abordé dans notre établissement qu'au travers de certaines applications sismiques. Pour la France, ce dernier volet est actuellement pris en charge, plus particulièrement, par l'IPGP (Institut de Physique du Globe de Paris) qui a la responsabilité des 3 observatoires volcanologiques français (Guadeloupe, Martinique et Réunion), ainsi que par différents laboratoires universitaires.
Dans le domaine de la cartographie des risques volcaniques, une première méthodologie a été développée par le BRGM dans le cadre du contrat de plan état région en Martinique en 2001. A la suite de cette première réalisation, un projet financé en 2005-2007 par la coopération française a permis de réaliser la cartographie des risques sur le Mont Cameroun (450 000 personnes menacées). Cette cartographie a été complétée par l'établissement de recommandations au Gouvernement camerounais pour la gestion du risque.
Au vu des résultats obtenus, l'INGV (l'organisme italien en charge des risques sismiques et volcanologiques) a proposé au BRGM de s'associer pour une proposition dans le cadre du 7eme Programme Cadres Européen de Recherche. Le projet MIAVITA (démarré depuis un an et coordonné par le BRGM) rassemble actuellement les Directions des Protections Civiles françaises et italiennes, les services volcanologiques indonésiens, philippins, camerounais et du Cap Vert ainsi que plusieurs laboratoires européens spécialisés dans les différentes thématiques concernées (sciences de la terre et de l'air, sociologie et économie, télécommunications et informatique, agronomie et pédologie). L'objectif est de développer une méthodologie intégrée de gestion du risque volcanique (prévention et gestion de crise) pour les pays en développement.
http://miavita.brgm.fr

Par ailleurs, l'IPGP a contacté le BRGM pour contribuer à une proposition dans le cadre de l'appel d'offre ANR RISKNAT 2009, pour aborder le problème du risque volcanique aux Antilles. Dans le projet CASAVA qui en résulte et démarre actuellement, le BRGM participe plus particulièrement aux travaux sur l'analyse de vulnérabilité et la cartographie du risque.
Enfin, fin 2009, le BRGM a été missionné par une société de Génie Civil pour réaliser une expertise sur la dangerosité du volcan Pico Basile en Guinée Equatoriale.
En Islande, le BRGM travaille actuellement sur la problématique des applications géothermiques (Dans le cadre du projet I-GET en collaboration, entre autres, avec le service géologique islandais ISOR et le GFZ Potsdam - http://www.i-get.it/

lu sur : http://www.newspress.fr/Communique_FR_227932_1871.aspx

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Dim 25 Avr 2010 - 13:39

sur le Figaro.fr, il y a écrit:
Tornades meurtrières dans le Mississippi
Cet Etat du sud des Etats-Unis a été frappé par une série de tornades et d'orages de printemps qui ont fait au moins dix morts.

Images d'apocalypse dans le Mississippi. Au moins neuf personnes, dont deux enfants, y ont été tuées et une vingtaine d'autres blessées lors du passage samedi de plusieurs tornades et orages. Les secouristes qui fouillent les débris des habitations s'attendent à une aggravation du bilan.

L'état d'urgence a été décrété dans 17 comtés, sévèrement touchés par ces tornades de printemps, qui ont détruit des dizaines d'habitations et bâtiments, a indiqué le gouverneur du Mississipi, Haley Barbour. La Garde nationale a été envoyée en renfort par le gouverneur pour aider les secours, ainsi que des équipes de la Croix-rouge américaine. Deux blessés ont dû être évacués par hélicoptère sur la ville de Jackson et 17 autres par ambulances.

Etat d'alerte pour dimanche

«Cela me rappelle (l'ouragan) Katrina», a déclaré à la presse une survivante au milieu des débris de sa maisonà Yazoo, où trois morts ont été dénombrés et où les recherches se poursuivent. Une église locale a été rasée au passage d'une tornade et un peintre à l'intérieur n'a dû son salut qu'en plongeant sous l'autel, a rapporté la chaîne WAPT.

Le centre de prévisons météorologique national (NWSSPC) a prévu pour dimanche le «développement de plusieurs tornades puissantes, à long déplacement» vers la vallée du Tennessee et le nord-est des Etats-Unis, accompagnés d'importants orages. «C'est une situation particulièrement dangereuse», a averti l'organisme, tandis que de larges zones du Mississipi, de l'Alabama, de la Floride, du Tennessee, du Kentucky, de l'Illinois, de l'Indiana et du Missouri ont été placées en état d'alerte.

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   Lun 13 Aoû 2012 - 23:44


_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la fin du monde pour 2036   

Revenir en haut Aller en bas
 
la fin du monde pour 2036
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le monde pour le même texte !
» [TUTO] Un second écran d'accueil grâce au "monde pour enfants"
» La plus grande maquette du Titanic au monde pour 2012
» Pack coupe du monde pour fifa 2010
» Blockhaus version fin du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Mots-Niaques :: Arts, Sciences & Culture :: Sciences molles & Sciences dures :: Sciences-
Sauter vers: