Des Mots-Niaques

Vous avez envie de parler de tout et de rien sans vous prendre la tête ?
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dauphin ou réincarnation de David Aselauf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chupa
Ha c'est toi !
Ha c'est toi !
avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 28
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   Mar 29 Avr 2008 - 2:16

Citation :

16 octobre 1993

Jean-François Colombier quitte le port du Conquet à bord de son zodiac "Sillinger" long de 4 m 30.

Il est accompagné de Julien, son fils de seize ans, et de Patrick, un ami. Tous trois choisissent de mettre le cap vers l'ouest et d'aller pêcher des coquillages sur les bancs de sable situés au sud de l'île de Lystiry aux hauts fonds rocheux. Il est neuf heures du matin et le soleil est au rendez-vous. La marée est basse et l'île Benigent laisse entrevoir sa crête.
Jean-François a oublié de prêter attention aux prévisions météorologiques qui annonçaient le matin même la levée d'un vent du nord-est en début d'après-midi.

Pendant deux heures les hommes pêchent crabes et coquillages sans lever la tête. Trop préoccupés, aucun ne remarque que le vent a forci et que la mer a viré au vert, ce qui laisse présager du mauvais temps pour les heures à venir. A midi ils réalisent leur insouciance alors qu'ils décident de rentrer.

La récolte a été bonne mais la mer est démontée et blanche d'écume. Le nœud marée-vent fait opposition à leur retour. Des vagues de quatre mètres de haut les placent face à un phénomène de barre que le zodiac ne pourra surmonter sans
dommages ni risques pour les hommes. La marée monte très rapidement et ils doivent se décider au plus vite.

Ils choisissent de tenter de rentrer par le sud pour échapper aux rochers. Perdu en plein milieu de la tempête, le zodiac est aspiré jusqu'au sommet de chaque lame qui lui fait face. Il retombe ensuite brusquement dans le creux de la vague. Le système auto-videur ne suffit plus à évacuer les énormes paquets d'eau que le zodiac embarque sans discontinuer. Le
moteur s'emballe. Jean-François décide de faire une pause pour l'économiser et tenter de faire le point. A tout moment ils risquent de chavirer.

Son attention est soudain attirée par un groupe de dix grands dauphins de l'Atlantique
(Tursiops truncatus) surgis de nulle part. Ils viennent d'émerger par le travers arrière. Ils ne semblent nullement inquiétés par la tempête qui fait rage. Ils donnent même l'impression à Jean-François de vouloir jouer! Or il n'en est rien. Les dauphins nagent en cercles de plus en plus serrés autour du zodiac. Soudain, quatre d'entre eux se détachent du groupe. Par de puissants coups de caudale, ils coupent la route aux hommes. Deux des dauphins se placent ensuite à l'avant du zodiac. Les deux autres se collent respectivement de chaque côté, l'empêchant ainsi de chavirer! Les trois hommes sont médusés et ne disent mot ! A chaque fois qu'ils retombent dans le creux de la vague, Jean-François craint que les dauphins ne soient blessés.

Mais non ! Ses protecteurs sont fidèles au poste et font preuve d'une aisance ainsi que d'une détermination qui lui coupent le souffle.
Il décide de mettre le cap au nord-est pour remonter vers le Conquet par le chenal du Four, au risque de se heurter aux rochers. Sentant le danger, les dauphins l'entendent autrement et ne lui laissent pas le choix de la direction ! Ils exercent une forte pression sur le côté gauche du zodiac pour le contraindre à s'orienter vers le sud où le port le plus proche
est à vingt kilomètres...

Pendant une demi-heure les cétacés escortent les trois hommes jusqu'à la pointe de Saint-Mathieu où le vent retombe brusquement. Les quatre dauphins se détachent et disparaissent aussi mystérieusement qu'ils étaient apparus.
En milieu d'après-midi le zodiac rejoint le Conquet après avoir longé la falaise. Les hommes sont épuisés. Jean-François sait qu'ils doivent aux dauphins d'avoir la vie sauve.

Mais qui voudra le croire !... "J'ai l'habitude de côtoyer des dauphins quand je pêche, me confiera t'il, mais là je me suis vraiment senti impuissant et ridicule! J'ai fini par en parler parce que j'ai pensé que mon histoire amènerait un peu de gaieté dans ce monde où on ne parle que de massacres et de guerres."
Sa reconnaissance pour les dauphins qui l'avaient sauvé était profonde et sincère. Son désir était désormais de les retrouver dans un contexte moins périlleux afin que le jeu puisse cette fois être de la partie.


Août 1994, 17 h 00.
Tara et Tanguy sont un peu crispés à la barre de leur voilier de 7 mètres de long.

Ils voguent vers l'île de Sein mais une brume épaisse contrarie leur visibilité de façon inquiétante. Ils sont fatigués d'avoir navigué toute la journée et brûlent d'impatience de voir briller le phare, signe de la proximité du petit port qui abritera leur sommeil.

Ils savent que les rochers abondent dans ce coin mais ils ne parviennent pas à les voir. Moment de panique pendant lequel
ils craignent d'aller s'y fracasser tant ils doutent de leur route. Tara n'a jamais vu de dauphins. Ceux qu'elle voit malgré la brume surgir de chaque côté du bateau lui font pousser des cris de joie... et peut-être aussi de soulagement. Ils ne sont plus seuls.

Une dizaine de dauphins glissent le long du bateau jusqu'à l'étrave. Peu leur importe la brume! Ils passent et repassent de l'avant à l'arrière. "Je me suis sentie guidée, protégée" me confiera Tara.

"Ils fonçaient dans une direction bien précise, nous obligeant à les suivre en collant au bateau. Ce qu'on avait pris pour un jeu au départ n'en était pas un ! Ils nageaient en faisant beaucoup de zigzags et faisaient parfois des bonds de trois mètres sur les côtés du bateau comme pour nous surveiller ! Ils nous ont accompagnés jusqu'à l'entrée du petit port et sont repartis."

Lorsque Tara et Tanguy reprennent la mer le lendemain matin, les dauphins sont au rendez-vous à la sortie du port. La brume de la veille a cédé la place à un ciel d'azur. Pendant une heure et demie ils vont accompagner le bateau, mais avec un comportement beaucoup plus gai. "On était heureux de les retrouver et de pouvoir leur dire merci de nous avoir
sauvés !" dit Tanguy. " C'est à croire qu'ils nous attendaient ! Cette fois on a vraiment senti qu'ils voulaient jouer. Ils sifflaient sans relâche, nageaient dans l'étrave en se tournant de côté pour nous regarder ! De part et d'autre du bateau ils bondissaient à trois mètres de haut en faisant des sauts périlleux Ils éclataient de joie. C'était la fête, la grande éclate autant pour nous que pour eux! On était trop fascinés pour penser à se jeter à l'eau. D'ailleurs ça aurait peut-être tout gâché. Comme ça, ils gardent leur mystère.."


En 1991
au Bangladesh, le Ministère de l'Environnement fait état d'un bébé sauvé de la noyade par un dauphin.

Celui-ci l'a maintenu hors de l'eau en le tenant dans son rostre pendant trente kilomètres jusqu'à Chokoria où l'enfant a été retrouvé, puis hospitalisé.

Ils sont comme même bien meilleurs que les gignolos d'alerte à Malibu non?
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   Sam 31 Aoû 2013 - 18:12

à David Hasselhoff, certains préfèreraient les flotteurs de Pamela Anderson
mais contre un requin, pas sûr qu'elle fasse le poids


_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Night
Hime Sama
Hime Sama
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2137
Age : 31
Localisation : tokyo
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   Jeu 3 Oct 2013 - 12:22

ce n'est pas david aseloff qui montait sur un aigle dans le ciel ? :p
Revenir en haut Aller en bas
darkdays
Admin par Intérim
Admin par Intérim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5429
Age : 34
Localisation : La Forêt magique du Monde de Monsieur Fred
Emploi : Cryptkeeper
Loisirs : créer des topics sur un forum désert
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   Sam 11 Juil 2015 - 21:43

Night a écrit:
ce n'est pas david aseloff qui montait sur un aigle dans le ciel ? :p
euh... ?

par contre, les dauphins d'eau douce, roses, de surcroît, existent Clown

le dauphin rose

_________________
despite all my rage i am still just a rat in a cage
---
so i wait my turn, i'm a modern man
so i wait in line, i'm a modern man
and the people behind me, they can't understand
makes me feel like, something don't feel right
like a record that's skipping and the clock keeps ticking
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantominus
Shangora
Elle est où la poulette?
Elle est où la poulette?
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3385
Age : 37
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   Jeu 16 Juil 2015 - 11:36

Depuis que j'ai vu des baleines, des dauphins et des orques en liberté, je ne supporte plus de les savoirs enfermés dans des parcs...

_________________
Vous commencez à m'ennuyer avec le port!!!
Y'a pas de mal à se moquer des abrutis. Ils sont là pour ça, non ? Pierre Brochant
And don't skimp on the pâté!
Philippe! Je sais où tu te caches! Viens ici que j'te bute, enc***!
Whem life gives you lemons, make lemonade!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dauphin ou réincarnation de David Aselauf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dauphin ou réincarnation de David Aselauf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Tennant
» David Grattan et Stefan Michalski - Directives en matière d’environnement pour les musées — ICC
» un p'tit coup de main pour identifier un liard au dauphin !
» [chronique] Sutures de David Small
» The fighter de David O.Russel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Mots-Niaques :: Loisirs Divers :: Animaux-
Sauter vers: